Les Chroniques du Clëus, tome 1 : Prophéties

17 novembre 2017

Auteur : Sylvain Woiry
Genre : Fantasy
Edition : Edilivre
Pages : 322 pages
Parution : 2 juin 2016

Résumé :
Lorsqu’une fée a enfreint la loi la plus importante du grimoire des harmonies universelles, en offrant le baiser de clairvoyance à un jeune humain, elle a mis en branle les sombres rouages du destin. Le mauvais augure du roi Pern est sur le point de se réaliser, mais comme en écho, une autre prophétie bien plus ancienne se réveille à son tour. Sylvestre et Ellunia pourront-ils lutter contre ces obscures magies ? Ou seront-ils happés par elles ? Survivront-ils aux nombreux dangers qui jalonnent leur chemin ? Ou périront-ils sous les coups de leurs ennemis tapis dans l’ombre ? La balance de la destinée vacille, mais de quel côté penchera-t-elle ?

Mon avis :
Ce livre a une petite histoire. J’ai été au salon du livre de Paris 2017sur deux jours. J’avais pris une chambre dans une auberge de jeunesse près de la Porte de Versailles (Arty Paris, que je vous recommande chaudement !). Je partageais ma chambre avec un auteur, qui m’a gentiment donné un exemplaire de son livre, avec une très jolie dédicace. Ma pile à lire étant catastrophique, j’ai lu ce livre seulement maintenant, mieux vaut tard que jamais.

L’histoire met en scène un adolescent solidaire dans la région de Toulouse, qui est maltraité au collège. Il vit seul depuis que sa mère est partie couvrir les troubles politiques au Venezuela. Il va rencontrer une fée avec laquelle il va se lier d’amitié. Va s’en suivre un périple dans plusieurs mondes pour sauver son amie et le monde de celle-ci. Les personnages vont devoir voyager dans différents mondes, notamment Wontania ou Gaïannia (qui est la Terre, telle que nous la connaissons). J’ai trouvé intéressant la notion de voyage entre les mondes et surtout que tout soit lié. Certaines actions qui se passe dans notre monde a des conséquences sur le monde des fées. J’ai adoré les références au monde végétal, que ce soit par les fées ou par les descriptions des parcs où se déroulent une partie de l’action. Le rythme est intéressant, il y a toujours de l’action, les personnages passent de péripéties en péripéties. Il ne ralentit jamais, ce qui rend la lecture assez addictive.
Un point qui m’a un peu gêné ce sont les noms. Il y a beaucoup de noms, que ce soit pour les personnages, les mondes, les régions, les villes… Malgré le fait que j’ai lu le livre assez rapidement, j’ai dû souvent réfléchir à savoir à quoi faisait référence les noms, ce qui freinent un peu la lecture. Je ne suis pas fan du style d’écriture, que je trouve un peu lourd par moment, mais cela ne pas gêné outre mesure. J’ai trouvé des facilités dans le scénario qui m’ont fait légèrement lever les yeux au ciel. La facilité la plus évidente est l’histoire des prophéties. A croire que si on parle d’un livre de fantasy, il y a forcément une ou plusieurs prophéties comprises dans le package. Ici, l’histoire se base principalement sur des prophéties, qui petit à petit, d’ailleurs perdent de leur importance dans l’histoire. Pourquoi tant de prophéties ?

On suit Sylvestre, un adolescent de 12 ans, qui est effacé, discret même. Il est le bouc-émissaire des voyous du collège. C’est un rêveur qui aime la nature, qui est toujours positif. Il vit seul, avec sa voisine qui veille sur lui, il est débrouillard et mur pour son âge. Cependant, j’ai trouvé Sylvestre prompt à vite s’apitoyer sur lui-même, alors certes il a que 12 ans, et il n’est pas un guerrier ou un voyageur, ni même un adulte. Mais dans certaines circonstances, malgré les réassurances des adultes, il se plaignait ou alors se rabaissait. Je l’ai trouvé aussi pas mal pleurnichard surtout quand il est avec Ellunia, la fée et son amie. Il a peur pour elle et c’est tout à fait compréhensible, mais au lieu d’être heureux quand il se retrouve, il se met à pleurer. J’ai trouvé ça un peu gros. Qu’il pleure quand il sa mère au téléphone, alors qu’elle sur un lieu de conflit et où sa vie est en danger, c’est logique qu’il pleure. Mais pas trop souvent, non plus. Je n’ai pas vraiment accroché à Sylvestre, je pense que c’est dû à son âge principalement. Mais je trouve que c’est un garçon assez courageux. Et j’aimerai le suivre quand il sera un peu plus grand et plus mature.
Ellunia est une fée, patronne des pâquerettes. Elle va se lier d’amitié avec Sylvestre, quand celui-ci va protéger une pâquerette qui poussent dans la cour du collège. Je l’ai trouvé mignonne et elle me faisait penser à la fée Clochette, tant par sa taille que par son caractère.
Les personnages secondaires sont principalement les adultes sui vont soit aider Sylvestre et Ellunia dans leur quête, soit être des antagonistes. J’ai aimé que pour certains personnages, on pense que ce sont des antagonistes à l’histoire, mais qui finalement se révèlent être des atouts pour les héros.

Pour conclure, j’ai vraiment bien aimé ce livre. C’est une chouette découverte, d’ailleurs j’aurais aimé le lire un peu plus tôt, mais bon il est lu et c’est le principal. Ce livre est le premier tome d’une trilogie, et je lirai la suite avec beaucoup de plaisir. Je suis curieuse de voir comment le monde des fées va s’en sortir.

✴✴✴✴ 

Chasseuse de la nuit, tome 2 : Un pied dans la tombe

15 novembre 2017

Auteur : Jeaniene Frost
Genre : Bit-lit
Edition : Milady
Pages : 479 pages
Parution : 11 juin 2010

Résumé :
La demi-vampire Cat Crawfield est devenue agent spécial, engagée par le gouvernement pour débarrasser le monde de la racaille morte-vivante.
Elle n'a rien oublié de tout ce que Bones, son ex, lui a appris. Pourtant, lorsqu'elle se retrouve avec des tueurs aux trousses, elle est contrainte de faire de nouveau appel à lui. Les retrouvailles sont tumultueuses, et malgré tous ses efforts pour que leur relation demeure strictement professionnelle, Cat va découvrir que le désir ne meurt jamais... et que le ténébreux vampire compte bien souffler sur les braises encore chaudes.

Mon avis :
/Ceci est un avis sur un tome 2, il y a des risques de spoiler sur le tome précédent\

J’ai lu le premier tome, il y a quelques semaines. J’avais apprécié le premier tome, mais sans plus. J’attendais pas mal de chose dans le deuxième tome. Mais finalement, si ce tome était bien, je n’ai pas eu les éléments de réponses que je voulais.

On retrouve le personnage principal, Cat,4 ans après le premier tome, qui travaille maintenant pour le gouvernement. Elle va devoir sauver ses fesses de vampires qui la menace et faire face à la réapparition de son ex, Bones. Je ne suis pas fan des ellipses temporelles, j’ai l’impression de louper des éléments importants de la vie des personnages, ainsi que des informations qui aurait été intéressantes de savoir. J’aurais aimé savoir aussi plus de choses sur la mythologie mise en place par l’auteur. Elle nous parle de vampires, qui sont bien développés que ce soit par rapport à leur fonctionnement biologique, social ou émotionnel. Par contre, elle nous parle de goules et de fantômes, je trouve ces derniers très intéressant mais peu développé. On a quelques détails sur les goules à la fin du tome, mais j’ai trouvé le passage un peu bâclé. L’action est présente dans le livre, mais je n’ai pas été entrainé dans l’histoire. Je l’ai lu en restant détaché, je n’ai pas réussi à m’immerger complètement dans le roman. L’intrigue n’est pas folichonne, j’avais deviné plusieurs points importants bien avant que l’auteure les révèlent.

On retrouve Cat, une femme mi vampire, mi humaine, ce qui l’a rend spéciale. Entrainée pour le combat, elle est à la tête d’une escouade d’homme qui chasse les vampires. C’est une héroïne bad-ass, qui mène d’une main de fer son équipe. Je n’ai pas trouvé qu’elle est beaucoup évoluée en 4 ans, comparé au tome précédent. J’aurais imaginé qu’elle vive des choses qui la changent. Finalement les choses s’accélèrent avec elle quand Bones revient. J’ai d’ailleurs trouvé les retrouvailles avec Bones beaucoup trop simple. Je pense la même chose de Bones, pas d’évolution en 4 ans, ce qui est plus compréhensible, qu’on pense que c’est un vampire de plus de 200 ans. Les personnages secondaires ne sont pas très développés eux aussi. Ils n’apportent pas beaucoup de choses à l’intrigue.

Pour conclure, c’est une lecture en demi-teinte. L’intrigue et le traitement des personnages ne sont pas terribles. Néanmoins, c’est un roman qui passe assez bien pour se détendre. Je lirais la suite dans un avenir plus ou mins proche, mais ce n’est pas une priorité. 

✴✴✴

Chasseuse de la nuit : (Saga terminée)
- Tome 1 : Au bord de la tombe
- Tome 2 : Un pied dans la tombe
- Tome 3 : Froid comme une tombe
- Tome 4 : Creuser sa tombe
- Tome 5 : Réunis dans la tombe
- Tome 6 : D’outre-tombe
- Tome 7 : Hors de la tombe

C'est lundi, que lisez-vous ? #40

14 novembre 2017

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane. Le principe est de vous montrez ce que j'ai lu durant la semaine précédente, ce que je suis en train de lire actuellement et ce que je prévoit de lire.

 1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 - J'ai fini Le Livre perdu des Sortilèges, tome 1 de Deborah Harkness. Je suis très contente d'avoir découvert ce premier tome. J'ai beaucoup aimé l'univers et les créatures fantastiques. J'ai hâte de lire le second tome.

 - J'ai fini Que ta chute soit lente de Peter James. Ça faisait un moment que je n'avais pas lu de thriller/policier. Celui-ci est très bien mené et la fin m'a laissé sans voix.

2. Ce que je lis en ce moment ?

 - Je lis Chasing Harry Winston de J. K. Lauren Weisberger, dans le cadre du challenge : je lis en VO. J'ai déjà lu ce livre en français, il y a très longtemps. Pour le moment, c'est sympa.

 - Je lis Un Monde sans fin de Ken Follett. Il y a un an et demi j'ai lu le premier tome de la saga de l'auteur, Les Piliers de la Terre, qui m'avait passionné. Je me lance dans le second tome, qui fait 1337 pages... Ça va être long !

3. Que vais-je lire ensuite ?
Cette semaine je prévois de lire Assassin's Creed, tome 4 : Révélation de Oliver Bowden et Que passe l'hiver de David Bry.

Bonne semaine de lecture !

La Faucheuse, tome 1

11 novembre 2017

Auteur : Neal Shusterman
Genre : Science-fiction – Jeunesse
Edition : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 493 pages
Parution : 16 février 2017

Résumé :
Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Mon avis :
Quand ce livre est sorti en début d’année, j’avais été intriguée par le synopsis. En effet, des personnes qui sont choisies pour mettre fin aux jours des habitants de la Terre. Finalement, je l’ai acheté et je l’ai lu. Ça a été une bonne lecture, beaucoup de choses m’ont plu mais il y a aussi des points qui m’ont gêné.

L’histoire se passe dans une version future de la Terre, où une intelligence artificielle contrôle le monde, sans despotisme. La mort étant éradiquée, des personnes sont choisies pour « glaner », c’est-à-dire tuer des habitants, afin de réguler la population. L’auteur soulève des questions intéressantes, comme la question de la mort, mais aussi de la mise à mort. Qui est légitime pour donner la mort ? Comment choisir les personnes qui doivent être glaner ? J’ai adoré avoir des petits textes à chaque début de chapitre, où les faucheurs donne leurs avis, leurs pensées sur leurs actes. La communauté des Faucheurs est divisée, entre les puritains qui glanent avec respect et compassion et les autres faucheurs, qui se prennent pour des stars, et qui glanent en masse… L’écrivain met en avant la dualité et l’opposition des idées novatrices et celles plus anciennes.
Un autre point qui m’a beaucoup plu, l’intelligence artificielle (IA). J’adore les séries, les films ou les romans qui parle de cela. Leurs limites, leurs avantages, leurs dangerosités. Ici, c’est une IA pacifiste, parfaites même. Incapable de provoquer du danger, elle dirige le monde et aide la population dans tous ce qu’il entreprend. Si j’ai bien aimé suivre une IA pacifiste, je trouve qu’elle manque de réalisme. Selon moi forcément à un moment l’IA va faire quelque chose qui va peut-être perçu par les humains comme « mal », et une IA meilleure que les humains, ça fait un peu flipper dans même (un jour, les machines dirigeront le monde…). Je pense que dans le deuxième tome, on aura encore plus avoir d’information sur Thunderhead (c’est le nom de l’intelligence artificielle).

Du point de vue des personnages principaux, si je les ai appréciés, globalement j’aurais aimé en apprendre plus sur eux. On a déjà pas mal de détails mais, j’ai l’impression de ne pas savoir, comment il se positionne dans la communauté des faucheurs. Est-ce que c’est parce qu’ils ne le savent pas eux-mêmes ? Possible, mais j’espère que ce sera explicité dans le tome suivant. On rencontre Citra, une jeune fille qui va rencontrer un faucheur, venu glaner sa voisine. Le faucheur va lui proposer de devenir son apprenti. Malgré le fait qu’elle ne veut pas devenir comme lui, les avantages de la profession (l’immortalité assuré au faucheur et à sa famille) vont la faire accepter. La même chose va se passer avec Rowan, un jeune garçon. Citra et Rowan vont commencer leur apprentissage avec le même faucheur et vont découvrir l’envers du décor de la communauté des faucheurs. Ce sont deux personnages, qui au départ était courageux, mais grâce à l’entrainement deviennent carrément bad-ass. Citra a besoin de comprendre les choses, elle est dans la réflexion et elle m’a légèrement agacé plus d’une fois. Mais finalement, au fur et à mesure, elle va murir et faire des choix qui m’ont plu. Rowan, lui est dans l’émotion, il est très empathique. Malheureusement, il va être au contact de faucheurs qui vont lui imposer des épreuves terribles. C’est le personnage que j’ai préféré, il est bad-ass mais on ne sait pas vraiment si c’est pour bon ou mauvais. J’ai apprécié les faucheurs comme Maitre Faraday ou Dame Curie qui ont une vision de la mort et de la mise à mort intéressante. Par contre, Maitre Goddard, par exemple, m’a complètement indifféré.

Pour conclure, j’ai adoré ce livre. Surtout l’univers, l’auteur donne une vision quasi utopique du futur avec une intelligence artificielle qui a réglé tous les problèmes sur Terre, même la mort. Mais l’être humain étant ce qu’il est, les problèmes ne sont jamais loin. J’ai hâte de lire le deuxième tome (qui ne sort en VO que l’année prochaine…)

✴✴✴✴

La Faucheuse :
-   Tome 1
-   Tome 2

Demain est un autre jour

10 novembre 2017

Auteur : Lori Nelson Spielman
Genre : Romance
Edition : Pocket
Pages : 441 pages
Parution : 03 avril 2014

Résumé :
Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?
Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.
Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que…

Mon avis :
Ma sœur m’a prêté ce livre il y a peu, car elle avait beaucoup aimé. J’étais super motivée à le lire, je m’attendais à une histoire poignante de remise en question et de courage pour améliorer sa vie et s’accomplir. Malheureusement, ça ne l’a pas fait avec moi. J’ai été déçue sur quasiment toute la longueur du roman.

On suit une jeune femme qui vient de perdre sa mère, qui possédait une firme cosmétique qui marchent bien. Avant de mourir, sa mère va organiser pour sa fille une liste qu’elle a fait à14 ans. Elle va devoir remplir des objectifs pour améliorer sa vie et surtout vivre la vie qu’elle rêve. Même si elle a un peu oublié ses rêves, au fil des années. Le résumé est prometteur. Mais j’ai vite déchanté. Si l’écriture est sympa, le rythme n’est pas mal mais le personnage principal ne m’a pas du tout plu. L’auteure nous montre la réalité de la vie à Chicago, avec ses quartiers huppés et ses quartiers pauvres. Le personnage principal qui a toujours vécu dans les beaux quartiers va devoir se rendre dans les autres parties de la ville. Elle va découvrir ce qu’est la vie, quand on n’a pas beaucoup de moyen, voire pas du tout. Je trouve que l’auteur montre des choses poignantes, elle fait vivre de jolies choses, et des choses plus tristes. Ça participe vraiment à rythmer le récit.

Comme je l’ai déjà dit au-dessus, je n’ai pas accroché au personnage principal, Brett. Mais aussi à tous les autres personnages. Je ne me suis pas sentie proche d’aucuns personnages. Brett m’a paru comme une pleureuse, qui se débine à chaque difficulté rencontrée. Elle a toujours vécu dans l’opulence et s’étonne que la vie soit pas la même dans les quartiers plus populaires de la ville. Même à la fin, malgré son évolution flagrante, je l’ai trouvé en-dessous de ce que j’aurais pu imaginer. La romance a aussi été une déception, même si je suis contente de comment cela finit. Brett est indécise sur tout le roman, surtout quand il est question des hommes. Les frères de Brett ne sont quasiment pas mis en avant, même lorsqu’ils interviennent dans la vie de la jeune femme. Ces amies ont le même traitement. Je trouve ça dommage, j’aurais aimé en savoir plus sur ceux. Le seul que j’ai à peu près apprécié est l’avocat qui est l’exécuteur testamentaire, Brad Midar. J’ai aimé qu’il ne soit pas aussi lisse que les autres personnages.

Pour conclure, ce roman a été une déception malgré quelques bonnes idées de l’auteure. Je ne pense pas que je lirais d’autres livres de l’auteure. Cela me confirme aussi que la romance et le contemporain ne sont vraiment pas des genres que j’aime. 

✴✴✴

Bilan du mois #8 Octobre

9 novembre 2017

Chiffres du mois :
- Livres lus durant le mois : 8
- Pages lues durant le mois : 3 348
- Livres lus en 2017 : 106
- PAL : 67
- Wish-list : 449 

Genres lus : 
- Science-fiction : 2
- Urban Fantasy : 2
- Jeunesse : 1
- Fantastique : 1
- Fantasy : 1
- Romance : 1

Saga/Série : 

- Premier tome : 3
- Tomes de série en cours : 3
- Série terminée : 0
- Stand alone : 2

Mes lectures :
- Les Vampires de Chicago, tome 4 : Mordre vous va si bien - Chloe Neill - Milady - Urban Fantasy - ✴✴✴
- Demain est un autre jour - Lori Speilman Nelson - Pocket - Romance - ✴✴✴
- La Faucheuse, tome 1 - Neal Shusterman - R - Science-fiction - ✴✴
- Chasseuse de la nuit, tome 2 : Un pied dans la tombe - Jeaniene Frost - Milady - Urban Fantasy - ✴✴✴
- Les Chroniques du Cleus, tome 1 : Prophéties - Sylvain Woiry - Edilivre - Fantasy - ✴✴
- Les Chroniques Homérides, tome 1 : Le souffle de Midas - Alison Germain - Chat Noir - Fantastique - ✴✴
- Journal d'un marchand de rêves - Anthelme Hauchecorne - Mosesu - Science-Fiction - ✴✴
- Les Outrepasseurs, tome 3 : Le libérateur - Cindy Van Wilder - Gulf Stream - Jeunesse - ✴✴

Les Vampires de Chicago, tome 4 : Mordre vous va si bien

8 novembre 2017

Auteur : Chloé Neill
Genre : Bit-lit
Edition : Milady
Pages : 472 pages
Parution : 02 décembre 2011

Résumé :
Le maire de Chicago convoque Merit et Ethan, le maître de la Maison Cadogan. Trois femmes ont disparu après avoir été violemment attaquées par des vampires. Son message est simple : s'ils ne remettent pas de l’ordre dans leur Maison, il prendra les mesures qui s’imposent... Merit doit mener l'enquête, mais difficile de savoir sur qui compter. Elle ne tarde pas à se retrouver plongée au cœur de la société surnaturelle où les êtres les plus cruels sont prêts à réaliser les pires cauchemars des humains.

Mon avis :
/Ceci est un avis d’un tome 4, il risque d’avoir des spoilers sur les tomes précédents\

Le tome 3 de la saga ne m’avait pas vraiment emballé et je dois dire que le tome 4 me laisse avec la même impression. Néanmoins les 30 dernières nous apporte un rebondissement qui m’a laissé sur les fesses. De ce fait, j’ai très envie de lire le tome suivant rapidement.

Comme pour les livres précédents, Merit se retrouve confrontée aux problèmes, des surnaturels et des humains. L’intrigue est intéressante et se tourne plus vers un enquête qu’autre chose. Cela change un peu, et c’est le bienvenu. Merit va enquêter et j’ai aimé qu’elle n’hésite pas à demander de l’aide quand elle se sent dépasser ou quand elle sait qu’elle en pourra pas y arriver seule. On découvre des secrets dans ce tome qui m’ont fait revoir mes sentiments sur certains personnages (en bon ou en moins bon). La fin est surprenante, je ne m’attendais pas à autant de révélations, ni aux événements qui vont se dérouler. Ce tome marque la fin d’une partie de l’histoire et j’ai hâte de voir comment Merit va se débrouiller dans les tomes suivants. Même si la fin est un peu douce-amère, elle m’a donné de l’entrain pour lire la suite.

Au niveau des personnages, rien de nouveau sous le soleil (en l’occurrence la pluie, il pleut quand j’écris cette chronique). Que ce soit les personnages principaux ou secondaires, ils restent fidèles à eux-mêmes. On rencontre un nouveau vampire détestable Darius, qui va se mêler des affaires de Cadogan et des autres maisons de Chicago. A propos de la relation entre Merit et Ethan, elle reste plus ou moins au point mort. Ça a eu le don de m’agacer un peu, ça fait trois tomes que ça n’avance pas. Même si je peux comprendre les réticences de Merit, soit elle fonce, soit elle passe à autre chose, au bout d’un moment ça commence à faire long.

Pour conclure, ça a été un tome sympa, notamment pour son intrigue et surtout sa fin. Ça m’a reboosté pour lire la suite, que malheureusement, je ne trouve pas à la librairie près de chez moi.

✴✴✴

Les Vampires de Chicago : (Saga en cours)
- Tome 1 : Certaines mettent les dents
- Tome 4 : Mordre vous va si bien
- Tome 5 : Morsures en eaux troubles
- Tome 6 : Morsures de sang froid
- Tome 7 : Permis de mordre
- Tome 8 : On ne mord que deux fois
- Tome 9 : Mords un autre jour
- Tome 10 : Une morsure ne suffit pas
- Tome 11 : La morsure n’est pas une fin
- Tome 12 : La morsure est notre affaire

C'est Lundi, que lisez-vous #39

6 novembre 2017

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane. Le principe est de vous montrez ce que j'ai lu durant la semaine précédente, ce que je suis en train de lire actuellement et ce que je prévoit de lire.

 1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 - J'ai fini Les Outrepasseurs, tome 3 : Le Libérateur de Cindy Van Wilder. J'ai beaucoup aimé ce troisième tome, malgré la fin qui ne me convient pas tout à fait. J'ai hâte de lire le dernier tome.

2. Ce que je lis en ce moment ?

 - Je lis Chasing Harry Winston de J. K. Lauren Weisberger, dans le cadre du challenge : je lis en VO. J'ai déjà lu ce livre en français, il y a très longtemps. Pour le moment, c'est sympa.

 - Je lis Le Livre perdu des Sortilèges, tome 1 de Deborah Harkness. Je le lis depuis le milieu de la semaine dernière. Je n'avance pas vite, mais j'aime beaucoup ce livre et surtout les personnages.
3. Que vais-je lire ensuite ?

Cette semaine je prévois de lire Que ta chute soit lente de Peter James et Un Monde sans fin de Ken Follett.

Bonne semaine de lecture !

Caraval, tome1

4 novembre 2017

Auteur : Stephanie Garber
Genre : Jeunesse
Edition : Bayard
Pages : 475 pages
Parution : 08 février 2017

Résumé :
Scarlett et sa petite sœur Donatella n’ont jamais quitté l’ile où leur père, un homme cruel et tyrannique, les retient captives. A 17 ans, alors qu’elle est sur le point d’être mariée à un inconnu, Scarlett reçoit une lettre de Légende, le maitre du jeu Caraval. Cette année, Caraval aura lieu sur l’île des Songes, et Scarlett est invitée ! Depuis toute petite, elle rêve d’assister à ce jeu légendaire et fabuleux. Aidées par Julian, un mystérieux marin, les deux sœurs s’enfuient. Mais à leur arrivée sur l’île des Songes, Donatella est kidnappée par Légende. Scarlett entre alors dans Caraval avec Julian. Si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaitra pour toujours…

Mon avis :
J’ai entendu parler de ce livre sur des chaines anglophones au moment de sa sortie américaine. Quand je l’ai vu en librairie, je n’ai pas réfléchi et je l’ai pris. Je m’attendais à quelque chose de magique, de fabuleux, d’incroyable dans les descriptions, dans l’univers et même au niveau des personnages. J’ai été déçue par ma lecture mais j’ai tout de même bien aimé.

On rencontre deux jeunes filles qui vivent sur une ile, coincée avec leur père tyrannique. L’ainée rêve de participer à Caraval, un spectacle sous forme de jeu, où l’on doit récolter des indices pour avoir un vœu du maitre du jeu, Légende. Caraval vend du rêve dans le début du roman, je m’attendais à assister à des choses spectaculaires, magiques qui allait me faire dire : « Comment est-ce possible ? ». Malheureusement, ça n’a pas été le cas avec moi. L’univers est intéressant, mais je l’ai trouvé pas assez poussé dans les descriptions. J’ai eu du mal à m’imaginer les lieux de Caraval. Je m’attendais à quelque chose de très visuel et d’immersif. Je n’ai pas réussi à vraiment rentrer dans l’univers. Peut-être parce que c’est assez jeunesse, et je n’adhère pas vraiment aux récits « trop » jeunesse. De plus, l’intrigue nous réserve des surprises, mais je n’ai pas été surprise durant ma lecture. Pour certaines révélations, j’avais deviné avant que l’auteur les dévoile. J’ai trouvé que l’auteure nous perdait un peu avec les révélations. Car à partir de la moitié du roman, le personnage principal commence à avoir des révélations sur les autres personnages et sur le jeu. Néanmoins, ce n’est jamais la vérité. On apprend la vérité dans les dernières pages. J’ai eu l’impression de me faire balader mais de façon pas très agréable.

Pour parler des personnages, on suit Scarlett, l’ainée qui va devoir jouer à un jeu contre son gré (alors qu’elle a toujours rêvé d’y participer) pour sauver sa sœur. Elle m’a fatigué, elle passe son temps à se demander si elle fait le bon choix et à ressasser les événements au lieu d’agir et de sauver sa sœur. Ces réflexions ralentissent énormément le récit, et je pense que ça a joué dans mon ressenti décevant de l’univers. Je pensais que je n’allais pas savoir où donner de la tête tellement ça serait merveilleux, mais c’est gâché par les questionnements internes de Scarlett. Une autre chose qui m’a perturbé à propos de Scarlett, elle interprète ces émotions avec des couleurs, on n’a pas d’explications sur sa façon de penser, mis à part un petit paragraphe dans le milieu du roman. Si on suit Scarlett, j’aurais aimé avoir un peu plus de détails sur les autres personnages, notamment la sœur de Scarlett, Donatella ou Julian. Le personnage de Légende m’aura beaucoup intrigué, on a peu d’informations à son sujet (et beaucoup de désinformations) mais ça renforce le mystère autour du personnage.

Pour conclure, j’ai un avis en demi-teinte pour ce roman. Il y a des bonnes idées mais je trouve que l’auteur n’a pas mis assez en avant le mystère et le merveilleux de son univers, qui a pourtant énormément de potentiel. Je n’ai pas vraiment accroché à Scarlett mais les autres personnages sont intéressants. J’attends quand même le deuxième tome pour retrouver certains personnages et avoir plus d’informations à leur sujet.

✴✴✴

Caraval (série en cours) :
-   Caraval, tome 1

Northanger Abbey

3 novembre 2017

Auteur : Jane Austen
Genre : Classique
Edition : 10/18
Pages : 276 pages
Parution : 12 avril 1996

Résumé :
Par sa gaucherie, ses rêveries naïves et son engouement pour les vieux châteaux, Catherine Morland semble loin des modèles de vertu. Mais si cette jeune Bovary délicatement british n’a rien d’une héroïne, c’est que Jane Austen s’amuse ! Et nous emporte, d’une plume malicieuse, d’un bout à l’autre du plus moderne des romans austeniens.

Mon avis :
C’est avec des émotions mêlées que j’ai commencé ce roman. En effet, c’est le seul que je n’avais pas encore lu de l’auteur. J’étais impatiente de le lire, mais en même temps un peu triste de me dire que je n’aurais plus le plaisir de la découverte des romans de Jane Austen. Ça a été encore un coup de cœur. Je relirai avec plaisir ce roman.

On retrouve une jeune fille qui entre dans le monde, dans une Angleterre urbaine. C’est à Bath que Catherine va découvrir les joies des bals, y rencontrer toutes sortes de personnages et y vivre toutes sortes d’émotions. Jane Austen nous dépeint une société un peu différente que dans ces autres romans. La première partie du roman se passe à Bath, une ville d’eau très prisée à l’époque de l’auteure. On y découvre les avantages, mais aussi les défauts de la ville. Les personnages profitent de tous les divertissements trouvables en ville comme les bals ou le théâtre. Cependant, on voit l’influence de la campagne, car les personnages vont faire des balades dans les environs de Bath. Le reste du roman se passe principalement dans le Gloucestershire, donc de retour à la campagne. On y découvre des paysages magnifiques surtout autour de Northanger Abbey. Dans cette partie, la demeure est aussi un personnage du roman. Elle est tour à tour inquiétante, majestueuse, impressionnante et aussi décevante pour Catherine. J’ai adoré découvrir l’Angleterre mais surtout Bath et le Gloucestershire.

Jane Austen s’est lâchée au niveau des personnage et surtout à propos de Catherine. Elle est naïve, innocente et elle a surtout une imagination débordante. Cette imagination est alimentée par ces lectures de romans noirs qui pullule à l’époque. Il peut y avoir deux strates de lectures pour ce roman. Une lecture classique, avec l’histoire d’une jeune fille qui découvre la société dans laquelle elle vit. Et une lecture ironique, où Austen montre les travers de la société dans laquelle elle vit. Les jeunes filles qui prennent pour argent comptant les romans noirs qu’elles lisent. La vie citadine de Bath (que Jane Austen détestait)… J’ai alterné entre les différentes lectures tout le long du roman. J’aime beaucoup comment l’écrivaine met en avant les inconstances de son époque, elle sait être ironique, même satyrique avec ses contemporains. Ce roman est aussi une parodie des romans noirs, et pourtant à certains moments, j’avais l’impression de lire un très bon roman noir. Cela donne une vision différente, que j’apprécie, comparé à des auteurs de la même période (19ème siècle).


Pour conclure, je suis triste de terminer cette chronique, car c’est la dernière que j’écris pour Jane Austen (sauf si je me décide à en écrire une pour Orgueil et Préjugés ou Raison et Sentiment). J’aurais adoré chaque roman de Jane Austen et je sais que je les relirais régulièrement. 

❤❤❤❤❤