Le Tendre baiser du tyrannosaure

25 décembre 2017

Auteur : Agnès Abécassis
Genre : Chick-lit
Edition : Le Livre de Poche
Pages : 350 pages
Parution : 9 mars 2016

Résumé :
Rassurez-vous, il n'y a pas de vrai tyrannosaure dans cette histoire.
Mais on y trouve Félix, un paléontologue peureux à qui sa grand-mère ordonne de quitter la femme avec laquelle il vit pour affronter ses pires angoisses. S'il y parvient, il aura droit à une immense surprise... Et puis il y a Olive, sur le point de se marier, qui annonce à sa famille que son couple ne désire pas avoir d'enfant. Scandale, indignation et machinations de la mère et de la belle-mère ! On évoque Tom, aussi ? Un flic désabusé et terriblement romantique, trop sans doute pour la fille capricieuse qu'il va rencontrer. Et n'oublions pas Ava, vendeuse d'escarpins de luxe, qui reçoit un jour d'une cliente millionnaire un bijou hors de prix et quitte illico l'emploi qu'elle déteste tant. Jusqu'à ce que son bijou disparaisse...
Des personnages qui forment une bande irrésistible et nous emportent dans un tourbillon de sentiments. Une comédie réjouissante, à dévorer d'urgence !

Mon avis :
Ma sœur m’a prêté ce livre quand je suis retournée chez mes parents début décembre. Je n’étais pas convaincu d’apprécier mais je me suis dit que quitte à l’avoir à disposition autant le lire. Je maintiens, la romance chick-lit n’est pas faite pour moi.

Je ne sais pas par où commencer, il n’y a pas vraiment de chose que j’ai apprécié. Les personnages sont grotesques, les situations à peine réalisables. Le point qui m’a surprise, c’est l’histoire de Félix, quand on apprend qui est la femme avec qui il vit, et encore je pense que j’aurais pu le deviner si j’avais fait plus attention à ce que je lisais.

L’auteur parle de sujets intéressants et graves, mais avec trop de légèreté. C’est un livre sans prise de tête, d’accord mais cela n’empêche pas de traiter les sujets avec un minimum de sérieux.

J’ai aimé la fin du roman, où tous les personnages se retrouvent et on voit les évolutions (ou les non évolutions) de leur situation. Mais l’écriture de l’auteur rend le moment de lecture agréable. J’ai beaucoup aimé son style d’écriture qui rajoute de la légèreté mais qui se lit très facilement.

Pour conclure cette chronique minuscule, je n’ai pas vraiment aimé ce livre. Je sais que si ma sœur me propose des lectures du même genre je continuerai à vouloir tester. Je ne renonce pas facilement.

✴✴

Le Royaume de Tobin, tome 1 : Les Jumeaux

22 décembre 2017

Auteur : Lynn Flewelling
Genre : Fantasy
Edition : France Loisirs
Collection : Fantasy
Pages : 448 pages
Parution : 2005

Résumé :
Dans le royaume de Skala régi par des reines-guerrières, le prince Érius s'empare du pouvoir et élimine toutes les prétendantes au trône, sauf une, enceinte de jumeaux. À leur naissance, deux mages et une sorcière sacrifient l'enfant mâle et transforment la petite fille en lui donnant l'apparence d'un garçon. C'est le seul moyen d'assurer l'avenir du royaume, désormais ravagé par les épidémies et les famines, menacé par de puissants ennemis.
Élevée comme un garçon, Tobin grandit en ignorant sa nature... et sa véritable destinée.

Mon avis :
Une amie m’a prêtée ce livre, quand je lui ai dit que j’aimais beaucoup la fantasy. Elle, n’avait pas accrocher à l’histoire quand elle l’avait lu, il y a quelques années. J’ai vraiment bien accroché à l’histoire mais moins aux personnages.

Comme dans la plupart des livres de fantasy, on se retrouve ici dans un univers imaginaire de type féodal, où la magie est présente de deux manières : les mages et les sorciers. Ils utilisent la magie de deux façons différentes. Les sorciers s’apparentent plus à des nécromanciens. La magie prend une part importante dans l’intrigue, cela donne envie de lire la suite, pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de l’histoire. J’ai beaucoup aimé l’univers qui bien décrit et complet dans ce premier tome. On comprend que beaucoup de choses sont encore à découvrir mais on en apprend déjà pas mal dans ce tome. L’écriture de l’auteur (ou du moins du traducteur) est spéciale, mais je me suis vite adaptée et elle est devenue entrainante. L’auteure décrit bien l’aspect psychologique des personnages.

Cependant, les personnages ne m’ont pas vraiment plu. Je ne me suis pas attachée à eux. Je trouve qu’il y a une distance entre eux et le lecteur. Ceux auxquels j’avais le plus de plaisir à suivre c’était les mages. On suit durant tout le livre en alternance avec Tobin, qui est le héros de l’histoire, malgré le fait qu’il soit encore un enfant.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé le premier tome. Je pense que je vais continuer la série. L’univers est complet et même si dans ce tome, je ne me suis pas trop accrochée aux personnages, j’ai espoir que cela s’arrange dans les tomes suivants.

✴✴✴✴

Le Royaume de Tobin : (Saga terminée)
- Tome 1 : Les Jumeaux
- Tome 2 : Les Années d’apprentissage
- Tome 3 : L’éveil du sang
- Tome 4 : La Révélation
- Tome 5 : Le Troisième orëska
- Tome 6 : La Reine de l’oracle

La Véritable histoire de Noël

19 décembre 2017

Auteur : Marko Leino
Genre : Jeunesse – Conte
Edition : Michel Lafon Poche
Pages : 328 pages
Parution : 10 novembre 2016

Résumé :
Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

Mon avis :
J’avais vu énormément ce livre passer sur le groupe du Cold Winter Challenge, l’année dernière. Je n’avais pas envie de l’acheter, mais quand ma sœur m’a proposé de me le prêter pour que je le lise je n’ai pas hésité une seconde. Je l’ai lu dans le cadre du Cold Winter Challenge 2017.

Beaucoup de monde le lise comme il est dit dans le prologue (ou le premier chapitre, je ne sais plus), un chapitre pas jour, étant donné qu’il y a 24 chapitres. Je ne l’ai pas lu comme ça, car je n’aurais pas eu la patience d’attendre le jour suivant pour lire si peu de pages, même avec une lecture à côté. Il se lit très rapidement, l’écriture est simple et compréhensible par tous, y compris les enfants selon moi. Je l’ai même trouvé un peu trop simple, c’est un conte de Noël, certes mais j’ai trouvé beaucoup de facilités dans les événements, tout se goupille bien, trop bien même. Je n’ai pas du tout été surprise par l’intrigue et les rebondissements. Les ellipses temporelles m’ont aussi dérangé, j’ai toujours l’impression de louper des choses importantes de la vie du personnage lors des ellipses.
L’aspect conte à proprement parler m’a déçu, je l’ai trouvé trop long, que ce soit en nombre de pages ou au niveau des rebondissements, pour un conte. Mais il était trop court pour un roman classique, car pas mal de choses aurait pu être détaillé.

Néanmoins, l’histoire est mignonne. Les personnages sont très attachants. L’auteur nous fait redécouvrir une légende qui nous a tous fait rêver à un moment de notre vie. J’ai aimé les explications au sujet des rennes, de la couleur rouge (non, ce n’est pas à cause d’une certaine marque de boisson) et autres petits détails.

Pour conclure, c’est un joli conte de Noël mais la magie n’aura pas été au rendez-vous avec moi. 

✴✴✴

Assassin’s Creed, tome 4 : Révélations

18 décembre 2017

Auteur : Oliver Bowen
Genre : Fantasy
Edition : Milady
Collection : Gaming
Pages : 463 pages
Parution : 12 juillet 2012

Résumé :
Le maître Assassin Ezio Auditore est plus aguerri et plus dangereux que jamais, lorsqu’il part à la recherche de la légendaire bibliothèque d’Altaïr. C’est là que se cache depuis des siècles le secret qui mettra fin à la domination des Templiers. Mais une terrible découverte attend Ezio.

Dans cette bibliothèque, le secret le mieux gardé du monde donne aux croisés le pouvoir d’asservir l’humanité. Pour percer le mystère, Ezio doit réunir pas moins de cinq clés. Ce chemin périlleux conduira l’Assassin jusqu’à Constantinople, le cœur de l’Empire ottoman, que l’armée des Templiers, en pleine expansion, menace de mettre à feu et à sang.
Marchant dans les pas de son prédécesseur, le grand Altaïr, Ezio s’apprête à livrer son dernier combat contre les ennemis jurés des Assassins. L’enjeu n’a jamais été aussi décisif, et le pèlerinage tourne à la course contre la montre.

Mon avis :
/Ceci est un avis d’un tome 4, il risque d’avoir des spoilers sur les tomes précédents\

Cela fait un an et demi que j’ai commencé à lire la saga Assassin’s Creed. Je lis, de temps en temps, un tome pour savourer et prendre mon temps avec cette série. J’ai aussi commencé à jouer aux jeux vidéo de la franchise. J’ai beaucoup aimé ce tome qui clôture l’histoire avec Ezio.

On retrouve Ezio Auditore qui va partir à la recherche de la bibliothèque de Altaïr à Masyaf. J’ai beaucoup aimé revoir cette ville quelques siècles après le célèbre maître assassin. On la retrouve envahie et surtout abandonné depuis des décennies. Le héros va devoir aller au cœur de l’empire Ottoman pour pouvoir avec les clés qui permettront d’ouvrir les portes de la mystérieuse bibliothèque. Encore une fois, j’ai aimé trouver des références historiques et rencontrer des personnages connus dans l’histoire. On découvre notamment le jeune Suleiman (ou Soliman). On suit aussi la suite des aventures des compagnons d’Ezio comme sa sœur Claudia, Leonardo Da Vinci ou bien Niccolo Machiavelli.
On en apprend encore plus sur la confrérie des Assassins dans ce tome, notamment sur ces origines.  

Ezio a beaucoup changé depuis le premier tome. L’intrigue se passe plus de 20 ans après et cela se ressent. Le personnage principal a muri, il est devenu réfléchi et sage. Pour autant, il a toujours des idées farfelues et risquée mais qui paie à chaque fois. Il va rencontre Sofia une libraire à Constantinople, avec qui, il va vivre des aventures rythmées. J’ai beaucoup aimé qu’à la fin, il y ait une ouverture sur la confrérie des assassins en Asie, avec l’introduction d’un personnage qui va demander de l’aide à Ezio.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce tome. J’ai même failli verser ma petite larme à la fin, car ce tome signe la fin de l’arc d’Ezio. Le livre finit bien, et je n’ai pas eu l’impression d’avoir louper quelque chose dans la vie de l’assassin. C’est avec plaisir que je lirai le tome suivant qui se passe au 18ème siècle, pour continuer la série.  

✴✴✴✴

Assassin’s Creed : (Saga en cours)
- Tome 1 : Renaissance (Non chroniqué sur le blog)
- Tome 2 : Brotherhood
- Tome 4 : Révélations
- Tome 5 : Forsaken
- Tome 6 : Black Flag
- Tome 7 : Unity
- Tome 8 : Underworld

Les Chroniques du Radch, tome 2 : L’épée de l’ancillaire

16 décembre 2017

Auteur : Ann Leckie
Genre : Science-fiction
Edition : J’ai Lu
Collection : Nouveaux Millénaires
Pages : 411 pages
Parution : 07 juin 2017

Résumé :
Breq, la soldat qui fut jadis un vaisseau spatial, sert à présent celle qu’elle avait juré de détruire, la Maître de l’empire radchaaï. Cette dernière a placé un navire et un équipage sous ses ordres, et lui a confié la seule mission qu’elle pouvait accepter : protéger, sur ola Station Athoek, la famille de la lieutenant Awn, celle-là même que Breq a froidement assassiné vingt ans plus tôt. La tâche va rapidement se révéler plus compliqué que prévu : intrigues politiques, tensions sociales, violences de toutes sortes… La situation sur Athoek est explosive. Et la présence d’une traitre dans les rangs radchaaïs fausse encore un peu plus la donne.

Mon avis :

/Ceci est la chronique d'un tome 2, attention risque de spoilers sur le tome précédent\

Après avoir lu le premier tome, j’ai rapidement attaqué le second tellement j’avais aimé l’univers. Et ce tome là ne m’a pas déçu même si je pense que c’est le moins bon de la trilogie. En tout cas, l’auteur a une imagination exceptionnelle et elle a réussi à créer, non seulement un univers avec ses habitants, ses codes et ses pratiques, mais aussi une façon bien spécifique de le retranscrire par écrit, dans le roman.

Ce livre reprend l’intrigue la où on l’avait laissé dans le premier tome. Breq va devoir se plier aux ordres de la Maître du radchaaï et aller dans un système lointain : Athoek. On va alors découvrir la vie sur la station mais aussi sur la planète. L’auteure a mis en avant les difficultés de faire cohabiter différentes ethnies dans un espace réduit. Bien que normalement les ethnies ont disparu au profit de l’empire radchaaï. C’est-à-dire que tous les habitants de l’empire sont radchaaïs une fois colonisé. Il n’y a plus de différences de croyances, d’habitudes de vie… Mais dans ce livre, Leckie arrive à nous montrer que tous cela est utopique. Les personnes restent attachées à ce qu’elles sont même si elles été colonisées depuis plusieurs siècles. Les ethnies les plus faibles vivent en insalubrité, ignoré de tous et considéré comme non-citoyen (donc même pas considéré comme des êtres humains).

J’adore le personnage de Breq, un ancillaire qui fait tout pour être le plus humain possible. Je me suis énormément attachée à ce personnage qui peut être un peu bizarre par moment. Il est accompagné par la lieutenant Seivarden qui toujours égale à elle-même, paumée et à côté de la plaque. On découvre de nouveaux personnages comme la lieutenant Tisarwat jeune officier de 17 ans, ou les soldats du Miséricorde de Kalt le vaisseau que Breq commande. Les personnages secondaires sont intéressants même si parfois je me suis un peu perdue avec la situation de chacune.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce deuxième tome. Pendant que j’écris cette chronique, j’ai quasiment fini le troisième tome et il est génial. Je n’arrive pas à me décider pour choisir qu’elle est le meilleur entre le tome 1 et le tome 3. En parlant des personnages, dans cette chronique, j’ai essayé de respecter les termes de l’auteure en utilisant le féminin à tort et à travers. Je ne sais pas trop si j’ai réussi mais ça a été un petit challenge.

✴✴✴✴

Les chroniques du Radch :
-   Tome 2 : L’épée de l’ancillaire
-   Tome 3 : La miséricorde de l’ancillaire

Bilan du mois #9 Novembre

14 décembre 2017

Chiffres du mois :
Livres lus durant le mois : 6
Pages lues durant le mois : 2 078
Livres lus en 2017 : 111
PAL : 72
Wish-list : 439 

Genres lus : 
Bande-dessinée : 2
Thriller : 1
Fantastique : 1
- Comics : 1
Chick-lit : 1

Saga/Série : 

Premier tome : 1
Tomes de série en cours : 3
Série terminée : 0
Stand alone : 2

Mes lectures :


Le Livre perdu des sortilèges, tome 1 - Deborah Harkness - Le Livre de Poche - Fantastique - ✴✴✴
Que ta chute soit lente - Peter James - Pocket - Thriller - ✴✴✴
Elfes, tome 3 : Elfe Blanc, cœur noir - Oliver Peru & Stéphane Bileau - Soleil - Bande-dessinée - ✴✴✴
Elfes, tome 4: L'élu des semi-elfes - Eric Corbeyran & Jean Paul Bordier - Soleil - Bande-dessinée - ✴✴✴
Batman Renaissance, tome 5 : L'an zéro, partie 2 - Scott Snyder & Greg Capullo - Urban Comics - Comics - ✴✴✴
Chasing Harry Winston - Lauren Weisberger - HarperCollins - Chick-lit - ✴✴✴

Un monde sans fin

Auteur : Ken Follett
Genre : Historique
Edition : Le Livre de Poche
Pages : 1337 pages
Parution : 6 janvier 2010

Résumé :
1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont la teneur pourrait mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L'architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le guerrier dévoré par l'ambition : mû par la foi, l'amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun d'eux se bat pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation - secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire.

Mon avis :
J’ai lu, il y a quelque temps, Les Piliers de la Terre de cet auteur. Le roman, malgré sa longueur m’avait vraiment emballé. Lorsque ma mère m’a proposé de lire le second tome, je n’ai pas hésité une seconde. Bien qu’il m’ait pris plus de deux semaines à le lire, j’ai adoré ce roman historique.

L’histoire commence avec un événement qui va réunir quatre enfants de la ville de Kingbridge. A partir de ce jour, ils vont être liés par un secret. L’auteur nous fait découvrir leur vie au fil des années, avec les problèmes de l’époque et notamment l’épidémie de peste noire. J’ai adoré les références historiques dans ce livre. J’avais l’impression de lire un documentaire plus d’un roman mais cela sans que ce soit long ou lourd à la lecture. On apprend énormément de choses sur la vie au quotidien des habitants du ville moyenne au Moyen-Âge. Les difficultés des paysans pour se nourrir, le combat contre les maladies avec l’opposition entre le clergé (et la théorie des humeurs) et l’utilisation des plantes par les habitantes. De plus, une partie de l’intrigue se passe durant l’épidémie de peste noire, qui a ravagé l’Europe entre 1348 et 1351. Les peurs des habitants y sont bien retranscrites.

Au niveau des personnages, on en suit quatre principalement. Caris, une jeune fille indépendante et visionnaire, qui a du mal à trouver sa place dans la société du 14ème siècle. Merthin qui voulait devenir un chevalier mais qui sera un charpentier puis un architecte de génie. Gwenda, petite fille pauvre qui poursuit ses rêves de liberté et d’amour malgré les revers. Et Ralph, le frère de Merthin qui lui sera chevalier et anobli mais qui se laissera dévoré par la cupidité et la lâcheté. Les personnages sont très bien construits, je me suis beaucoup attachée à eux (on les suit pendant plus de 30 ans, ce qui aide à les connaitre). Les personnages secondaires sont aussi très bien fouillés, et tous ont plus ou moins d’importance pour le récit.

Pour conclure, j’ai adoré ce roman. Malgré le temps que j’ai mis pour le lire, je ne l’ai pas trouvé de longueur. J’ai hâte de lire le dernier livre qui est sorti Une colonne de Feu. Et je vais peut-être aussi me laisser tenter par ses romans sur la deuxième guerre mondiale (qui n’est pas mon sujet de prédilection).

✴✴✴✴

Kingsbridge :
-   Tome 1 : Les Piliers de la Terre
-   Tome 2 : Un Monde sans fin
-   Tome 3 : Une colonne de feu

Que ta chute soit lente

8 décembre 2017

Auteur : Peter James
Genre : Thriller
Edition : Pocket
Pages : 570 pages
Parution : 10 septembre 2015

Résumé :
Pour Gaia Lafayette, chanteuse américaine en mal de reconnaissance, la proposition tombe à pic : elle va interpréter le rôle de Maria Fitzherbert dans la prochaine superproduction hollywoodienne tournée à Brighton. Une chance pour relancer sa carrière, le rêve de toute une vie…
Pour le commissaire Roy Grace – déjà sur une affaire délicate et préoccupé par la libération prochaine d’un membre de la mafia qu’il avait contribué à faire condamner -, le cauchemar commence. Il se voit chargé de la protection de la diva lors de son séjour dans le Sussex. Une fan menaçante ne partage pas les rêves de Gaia Lafayette et l’a prévenue : « N’accepte pas ce rôle. Crois-moi. Tu l’acceptes, tu crèves. »

Mon avis :
Ma sœur m’a passé ce livre après l’avoir lu et beaucoup aimé. Ça faisait un certain temps que je n’avais pas lu de thriller. C’est l’un de mes genres de prédilection avec la SFFF. Le roman est haletant et la fin est surprenante. Cela a été une très bonne lecture.

On suit plusieurs points de vue dans ce roman, notamment celui d’un commissaire, celui d’une femme qui est fan d’une actrice et chanteuse américaine. Il se trouve que ladite actrice va tourner un film à Brighton, alors qu’un meurtre affreux a été commis dans une ferme du Sussex.
L’enquête policière est très détaillée, l’auteur prend son temps pour installer les différents événements et rebondissements qui vont la jalonner. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de détails sur les réunions entre policiers, pour qu’ils mettent en commun leur découverte, ce qu’on ne voit pas beaucoup dans d’autres romans ou même dans les séries.
L’auteur met l’accent sur les fans qui peuvent être complétement dingue à propos de leurs idoles. Que ce soit par le biais des ventes aux enchères, où les fans payent plus que ce qu’ils ont sur leur compte pour des bricoles qui aurait appartenu aux stars. Ou alors ceux qui développent des pathologies psychiatriques comme l’obsession ou l’érotomanie.

On suit le commissaire Grace qui s’occupe d’une enquête de meurtre, en plus de gérer les affaires courantes comme déposer au tribunal ou s’occuper de la sécurité d’une star mondialement connu. Malgré le fait que ce soit une série d’enquête (ce livre est la 8ème enquête), je me suis immergée dans la vie de ce commissaire, avec sa compagne qui est sur le point d’accoucher. Il va être pris dans la tourmente avec son enquête, au détriment de sa vie personnelle. Gaia Lafayette est une chanteuse et actrice mondialement connue, qui vient d’un faubourg de Brighton. Elle retourne dans sa vie natale pour tourner un film, mais cela n’est pas sans risque. En plus de ses lubies de star, elle va devoir faire face à des fans et des paparazzis un peu envahissants.

Pour conclure, c’est un thriller qui m’a embarqué. J’ai suivi avec plaisir l’histoire, et j’ai tremblé plus d’une fois pour les personnages. Si j’arrive à me procurer les autres livres de la série pour un petit prix ou alors qu’on peut me les prêter, je les lirai avidement !

✴✴✴✴ 

Le Livre perdu des sortilège, tome 1

6 décembre 2017

Auteur : Deborah Harkness
Genre : Fantastique
Edition : Le Livre de Poche
Pages : 832 pages
Parution : 2 mai 2012

Résumé :
Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782.
Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures.
Dont Matthew Clairmont.
Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente.

Mon avis :
Depuis que j’ai commencé à regarder des vidéos booktube, j’ai été intéressée par la trilogie Le Livre perdu des sortilèges. Cependant, j’ai mis du temps avant de me les procurer. J’ai acheté les trois tomes lors du salon du livre de Paris. J’ai adoré ma lecture et surtout l’univers développer par l’auteur.

Dans ce roman, on se retrouve dans un univers fantastique, où les humains partagent le monde avec trois sortes de créatures : les vampires, les sorcières et les démons. Chacun a ses particularités. Les sorcières maitrisent la magie et la sorcellerie. Les vampires sont immortels et riche. Les démons, pour finir, sont des êtres créatifs mais instables. Je trouve que l’univers que l’auteure a mis en place est extrêmement bien ficelé. Il y a un bon équilibre entre les créatures, malgré le fait qu’une sorcière soit le personnage principal.
J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur, elle est fluide et dense. J’ai apprécié les références historiques et tous ce que l’auteur nous apprend sur les sciences, l’alchimie… J’aime lire des livres pour me détendre mais qui m’apprennent des choses, même si je sais que je ne vais pas tout retenir.

Au niveau des personnages, on suit Diana Bishop, une sorcière issue d’une longue et puissante lignée. Elle est indépendante et courageuse. Elle n’a pas peur de faire des choix difficiles, comme vivre sans magie, alors qu’elle fait partie d’elle. Elle est têtue et bornée, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et cela rajoute un peu de piment dans l’écriture.
Elle va rencontrer Matthew Clairmont, un vampire mystérieux, qui convoite un manuscrit unique qui apporterait des réponses aux créatures fantastiques. C’est un vampire telle qu’on pourrait se l’imaginer. Il est protecteur, possessif et il aime qu’on lui obéisse. Mais il va évoluer au contact de Diana. Il y a pas mal de personnages secondaires qui sont tous intéressants. Que ce soit la tante de Diana, Sarah qui est assez fermée d’esprit sur les autres créatures, ou la mère vampire de Matthew, Isabeau qui déteste les sorciers par rapport à son passé.

Pour conclure, j’ai adoré ce premier tome. Il est assez long, mais très intéressant, que ce soit par rapport aux connaissances, à l’écriture ou au traitement des personnages. J’ai hâte de lire le second tome pour connaitre la suite des aventures de Diana et Matthew. 

✴✴✴✴

Le Livre perdu des sortilèges :
-   Tome 1
-   Tome 2 : L’école de la nuit
-   Tome 3 : Le nœud de la sorcière

Les Outrepasseurs, tome 3 : Le libérateur

4 décembre 2017

Auteur : Cindy Van Wilder
Genre : Jeunesse – Fantasy
Edition : Gulf Stream
Pages : 345 pages
Parution : 09 Avril 2015

Résumé :
Un terrible hiver s'abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d'Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n'y avoir aucune solution. Jusqu'à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées...
Mon avis :
/Ceci est un avis d’un tome 3, il risque d’avoir des spoilers sur le tome précédent\

J’ai acheté ce livre au Livre Paris, où je l’ai fait dédicacer par l’auteur, en même temps que le quatrième tome Ferenusia. Ça fait à peu près 10 mois que j’ai lu le deuxième et mes souvenirs était un peu flous. Je me souvenais bien des personnages mais pas du tout de comment finissait le tome précédent.

Comme je viens de l’écrire, je ne souvenais pas vraiment de la fin du deuxième tome. Cela m’a un peu gêné au début de ce roman, car l’action reprend exactement là où le tome précédent s’arrête. Néanmoins, j’ai retrouvé les éléments importants, dans les premiers chapitres, pour la lecture de ce livre. J’adore le style de l’auteur, et ce roman ne fait pas exception. L’écriture est fluide, l’intrigue est très bien rythmée. Pour en venir à l’histoire, Peter continue sa quête, malgré le fait qu’il est devenu un indésirable chez les Outrepasseurs. Il va être aidé par différentes personnes, aux origines très différentes. Dans ce tome, la mythologie est moins développée et l’action est omniprésente, à l’inverse du premier tome.

Au niveau des personnages, je trouve que Peter a beaucoup muri entre le premier et le troisième tome. Même s’il ne change pas d’idée et d’objectif, il voit mieux les conséquences possibles de ces actes, s’il va au bout de sa quête. J’ai été un peu déçu de ne pas beaucoup voir Shirley qui est un personnage que j’apprécie. J’ai aimé que des personnages secondaires soient obligés de changer d’opinion et de s’entraider malgré leurs ressentiments. On découvre de nouveaux personnages comme Smokey, qui va découvrir ces origines et une partie de son histoire. Je suis perplexe devant l’utilité de ce personnage. Il est intéressant mais je trouve qu’il est présent juste parce que l’auteur avait besoin d’un lieu pour son histoire. Elle n’apporte pas grand-chose à l’intrigue mais j’ai beaucoup aimé son caractère. J’ai eu aussi le même sentiment à propos des Ferreux présent dans l’histoire. Ils sont là, mais je ne vois pas leur utilité dans l’intrigue.

Pour conclure, cette fin de trilogie est intéressante, mais je trouve que la fin laisse une sensation de « pas fini ». J’aurais préféré avoir une fin marquée, on ne sait pas vraiment ce qu’il va arriver à Peter et Shirley pour la suite. Ferenusia n’est pas vraiment une suite à ce tome, il reprend l’histoire des Ferreux si je me souviens bien.

✴✴✴✴

Les Outrepasseurs : (série terminée)
- Tome 1 : Les Héritiers
- Tome 3 : Le Libérateur
- Tome 4 : Ferenusia